Article

Partagez si vous avez aimé

Insomnie et grossesse : quel impact sur la santé ?

Exhausted pregnant woman suffering from insomnia or pain lying in bed.

Avertissement : la lecture de cet article ne vous dispense pas de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste concernant les questions abordées.

Si vous êtes enceinte, vous l’avez certainement remarqué. Votre corps est complètement chamboulé par les symptômes provoqués par la grossesse. Parmi ceux-ci il en est un que vous connaissez peut-être : l’insomnie. Durant la grossesse, les nuits sereines peuvent dès lors se faire plus rares. 

La question qui peut vous venir à l’esprit est la suivante : “est-ce que le manque de sommeil peut avoir des conséquences sur ma santé et celle de mon bébé ?”. 

Cet article explore en profondeur les effets du manque de sommeil sur la santé de la future maman. Il offre également des conseils pratiques pour mieux gérer les troubles du sommeil pendant ces 9 mois. Période qui peut paraître interminable aux futures mamans qui en souffrent…

Comprendre l’insomnie durant la grossesse

Les maux de la grossesse entraînant l’insomnie

Les nausées, les crampes, les maux de dos et les pressions sur la vessie ne vous aident pas à trouver le sommeil. Que du contraire ! Vous n’arrivez pas à vous endormir. Vous vous réveillez souvent la nuit. Rien de plus normal en réalité. 

À cela s’ajoutent les émotions liées au stress et à l’anxiété. Elles apparaissent  dès que vous pensez à l’arrivée prochaine du bébé. 

Les différentes formes d’insomnie avant, pendant et après la grossesse

L’insomnie peut se manifester de différentes manières. Parmi elles on retrouve : 

  • Les difficultés d’endormissement
  • Les réveils nocturnes fréquents
  • Le réveil matinal précoce
  • Etc.

Chaque forme d’insomnie peut avoir des causes distinctes et nécessiter une approche thérapeutique adaptée. Demandez conseil à votre médecin si vous en souffrez. Surtout si vous êtes enceinte car les conséquences que cela entraîne ne sont pas à négliger. 

Le manque de sommeil dont souffre la future maman est particulier. Il ne peut pas être comparé à celui d’une femme qui dort mal mais n’est pas en train d’attendre un heureux événement.

L’importance d’une évaluation précise de l’insomnie durant la grossesse

Afin de bien traiter l’insomnie, une évaluation précise s’avère nécessaire. Tout d’abord, le médecin spécialiste du sommeil devra distinguer l’insomnie primaire des troubles de sommeil secondaires. 

Parmi ces derniers, on retrouve :  

  • Les troubles du rythme circadien veille/sommeil
  • Les parasomnies
  • L’apnée du sommeil
  • Le syndrome des jambes sans repos. 

Lorsqu’il vous interroge sur ce sujet, le médecin spécialiste du sommeil utilise un canevas d’entrevue structurée. Si vous présentez des symptômes spécifiques liés aux troubles du sommeil, il pourra vous aider à identifier ces troubles.

La comorbidité avec d’autres troubles psychologiques

L’insomnie est souvent associée à d’autres troubles psychologiques tels que : 

  • Les troubles de l’humeur
  • L’anxiété généralisée
  • Le stress post-traumatique
  • Etc.

Une analyse fonctionnelle exhaustive permet de comprendre les interactions entre l’insomnie et ces troubles. Par exemple, traiter un trouble de l’humeur peut améliorer l’insomnie. Mais l’insomnie peut persister et nécessiter un traitement spécifique. Elle peut aussi ne pas être liée à un épisode dépressif majeur. Chez la femme enceinte, la prudence sera de mise avant d’effectuer un double diagnostic. 

Evolution de l’insomnie au cours de la grossesse

Les troubles du sommeil en début de grossesse

Durant le premier trimestre de grossesse, de nombreuses femmes éprouvent de la fatigue et des insomnies pour diverses raisons. Parmi elles on retrouve : 

  • Stress et anxiété : les inquiétudes liées au bon déroulement de la grossesse et de l’accouchement peuvent être une source de stress. Ce qui peut parfois mener à des troubles anxieux généralisés qui vont perturber le sommeil.
  • Changements hormonaux : l’augmentation de la progestérone et de l’œstrogène peut déséquilibrer le cycle veille/sommeil.
  • Envies fréquentes d’uriner : la production de l’hormone HCG et le développement du fœtus exercent une pression sur la vessie.
  • Nausées et vomissements : ces symptômes peuvent survenir à tout moment, perturbant ainsi le sommeil.
  • Douleurs mammaires et pelviennes : les douleurs physiques peuvent également affecter la qualité du sommeil.

L’insomnie au deuxième trimestre de la grossesse

Les troubles du sommeil peuvent durer tout au long de la grossesse. Nous avons vu que c’était le cas lors du premier trimestre.  

Le deuxième trimestre offre un peu d’accalmie. C’est généralement le moment de profiter pleinement de bébé qui grandit et qui commence à se mouvoir tout doucement. C’est aussi le moment où l’on découvre si on attend une petite fille ou un petit garçon.

Les insomnies du troisième trimestre durant la grossesse

Au troisième trimestre, une série de nouveaux éléments font leur apparition et viennent compliquer les choses. Parmi ceux-ci, on retrouve :

  • Inconfort physique : le ventre plus volumineux augmente la difficulté à trouver une position confortable pour dormir.
  • Crampes et maux de dos : ces douleurs sont fréquentes et peuvent réveiller les futures mamans la nuit.
  • Envies d’uriner : l’envie fréquente d’uriner persiste, interrompant le sommeil.
  • Mouvements du bébé : les mouvements du fœtus peuvent également perturber le sommeil.
  • Inquiétudes liées à l’accouchement : l’approche de l’accouchement peut exacerber l’anxiété apparue au premier trimestre et perturber le sommeil.

Conséquences de l’insomnie durant la grossesse pour la maman

Le manque de sommeil pendant la grossesse peut avoir des effets significatifs sur la santé physique et mentale de la future mère. Les médecins spécialistes du sommeil constatent le plus souvent :

Fatigue chronique et baisse d’énergie

Le manque de sommeil entraîne une fatigue chronique, ce qui peut diminuer la capacité de la maman à effectuer ses activités quotidiennes. Cela peut également affecter son humeur, la rendant plus irritable et stressée.

Risques accrus de dépression et d’anxiété

Les troubles du sommeil augmentent le risque de développer des symptômes anxieux et dépressifs. La dépression post-partum, en particulier, est souvent liée à des problèmes de sommeil non résolus pendant la grossesse.

Hypertension et prééclampsie

Le manque de sommeil peut augmenter le risque d’hypertension artérielle et de prééclampsie. C’est une complication de la grossesse qui doit être prise au sérieux. Elle nécessite une attention médicale immédiate et un suivi régulier.

Affaiblissement du système immunitaire

Le sommeil est crucial pour le système immunitaire. Le manque de sommeil peut affaiblir les défenses immunitaires de la maman, la rendant plus susceptible de contracter virus et infections.

Conséquences de l’insomnie durant la grossesse pour le bébé

Le sommeil de la maman influence directement le développement et la santé du bébé. Parmi les risques les plus courants, on retrouve :

Le retard de croissance intra-utérin

Un manque important de sommeil peut être associé à un retard de croissance intra-utérin, ce qui signifie que le bébé ne grandit pas aussi bien qu’il le devrait pendant la grossesse.

Les naissances prématurées

Les troubles du sommeil peuvent augmenter le risque de naissance prématurée, ce qui peut entraîner des complications de santé à long terme pour le bébé.

Un faible poids à la naissance

Un sommeil insuffisant chez la maman peut également entraîner un faible poids à la naissance, ce qui peut affecter la santé du bébé à court et à long terme.

Dans tous les cas, si vous avez un doute ou des questions, consultez votre médecin traitant ou votre gynécologue-obstétricien.

Comment mieux dormir pendant la grossesse?

Adopter une bonne hygiène de vie

S’imposer une bonne hygiène de vie semble aller de soi durant la grossesse. Mais la fatigue et les autres symptômes dont nous avons parlé peuvent venir compromettre sa mise en place. De manière générale, je conseille :  

  • Avoir des horaires réguliers : maintenir des heures de lever et de coucher régulières. Éviter les siestes tardives et trop longues. 
  • Consommer des repas légers et équilibrés : dînez léger et évitez de manger trop tard pour limiter les nausées nocturnes.
  • Pratiquer une activité physique : avoir des activités physiques régulières et adaptées à la grossesse comme la marche, la natation ou le yoga prénatal.

Au sujet de l’alimentation, consultez mon article précédent sur l’impact du surpoids durant la grossesse.

Se détendre avant de dormir

Les activités qui favorisent l’endormissement peuvent varier d’une personne à l’autre. Pendant la grossesse également, elles peuvent différer. Voici mes conseils : 

  • Exercices de respiration et méditation : ces pratiques peuvent aider à se détendre avant de dormir.
  • Bain chaud : prenez un bain chaud pour vous apaiser.
  • Lecture : lisez un livre agréable pour favoriser la détente.

Soulager les douleurs

Des douleurs peuvent survenir et augmenter au cours de la grossesse. Voici deux solutions que je conseille vivement à mes patientes pour les diminuer : 

  • Soutien-gorge de grossesse : porter un soutien-gorge ou une brassière en coton doux pour soulager les douleurs mammaires.
  • Coussin de grossesse : utiliser un coussin pour soutenir le corps et améliorer le confort pendant le sommeil. Disposez-le entre vos jambes comme si vous embrassiez quelqu’un. Attention : cela fonctionne moins si vous utilisez votre chéri ou votre chien ou chat car ceux-ci peuvent bouger durant la nuit et vous réveiller. 

Parler de ses inquiétudes

N’hésitez pas à discuter de vos préoccupations avec votre médecin, gynécologue, sage-femme ou proches. Consulter un.e psychologue peut également aider à réduire le stress et l’anxiété. 

A ce propos, vous pouvez déjà consulter notre article sur la thérapie cognitivo-comportementale pour traiter l’insomnie.

En résumé, le sommeil pendant la grossesse est crucial pour la santé de la maman et du bébé. Adopter de bonnes pratiques de sommeil peut faire une différence significative. Si les troubles du sommeil persistent, il est essentiel de consulter un professionnel de santé avant de prendre des médicaments.

En tant que médecin du sommeil, je mets un point d’honneur à explorer et à promouvoir des interventions efficaces pour améliorer la qualité de vie des femmes enceintes. 

Sources : https://www.vidal.fr/

Partagez :
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
2024 © Doctosom

Contactez-nous

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x